RT 2012 : la réglementation thermique de votre maison

< Retour à la page précédente

En France, toutes les maisons neuves doivent être conçues en conformité avec la réglementation thermique la plus récente, qui vous fait bénéficier d’un habitat économe en énergie et de haute qualité. Demeures Caladoises vous explique son fonctionnement, et ce que cela implique pour la construction de votre maison RT 2012 dans la Loire, le Rhône ou partout ailleurs.

Construction de maison : la norme RT 2012

Depuis 2013, tout logement neuf doit être conforme à cette réglementation thermique, qui a une grande influence sur le monde du bâtiment en général, et sur la manière de construire des maisons individuelles en particulier. Plusieurs autres « normes RT » ont certes précédé les décennies passées, mais la RT 2012 est une véritable révolution et impose une exigence de résultat sur l’efficacité énergétique globale.

Cette réglementation thermique oblige les constructeurs de maisons neuves à revoir leurs méthodes, et la conception dans son ensemble. Votre partenaire Demeures Caladoises est en pointe dans ce domaine, et vous apporte des garanties concernant la construction de votre maison RT 2012 à Lyon, comme à Saint-Étienne.

Quelles sont les conséquences de la norme RT 2012 sur la construction de maison ?

La norme RT 2012 a pour principe de favoriser les apports naturels (en luminosité, aération et température) en tenant compte des besoins bioclimatiques des logements, et améliore les performances d’isolation, de ventilation et d’étanchéité du bâti. Elle est associée à des coefficients à ne pas dépasser et à de multiples obligations.

Les besoins bioclimatiques de la maison

Une maison RT 2012 doit bénéficier d’une « conception bioclimatique », en étant optimisée pour bénéficier des apports naturels (du soleil notamment) et ainsi favoriser les économies d’énergie. La norme mise beaucoup sur l’orientation (plein sud, sud-ouest) et la présence de baies vitrées pour bénéficier de la luminosité naturelle, et réduire le recours au chauffage et à l’éclairage artificiel durant la journée. Les baies vitrées doivent représenter au minimum un sixième de la surface des murs pour laisser entrer les rayons du soleil !

La RT 2012 prévoit un coefficient BBIO (besoin bioclimatique) visant à calculer les performances bioclimatiques de la maison, soit à mesurer la capacité du bâti à limiter les besoins ou apports en énergie pour la production de chauffage, de refroidissement et d’éclairage, et ce, indépendamment des équipements choisis par le ménage ou des systèmes installés. Le résultat doit toujours être inférieur à une valeur maximale nommée le BBIOMAX, qui varie en fonction de la localisation de la maison, de sa superficie et de son altitude.

Construction de maison : l’impact de la RT 2012 sur les terrains constructibles

Il arrive que les caractéristiques de la parcelle (sa forme, sa pente) ne soient pas 100 % compatibles avec l’obligation de conception bioclimatique. Les diverses règles d’urbanisme en vigueur au niveau local peuvent compliquer l’opération.

Dans ce cas de figure, les constructeurs de maisons neuves doivent s’adapter et innover pour réconcilier les terrains disponibles avec la réglementation thermique. Il est possible par exemple d’utiliser des plans de construction modulables pour placer les pièces de vie en fonction de l’orientation imposée par la configuration de la parcelle. Ainsi, les apports naturels sont optimisés à chaque emplacement et à chaque terrain…

Une autre technique intéressante consiste à utiliser la végétation pour contourner la difficulté posée par la parcelle. Des arbres à pousse rapide et à feuilles persistantes sont plantés au nord pour protéger la maison contre les intempéries et le vent. À l’ouest, des arbres à feuilles caduques sont préférés pour laisser passer le soleil en hiver.

La consommation d’énergie de la maison

Lors d’une construction de maison avec la RT 2012, la consommation d’énergie est aussi plafonnée, au travers d’un coefficient CEP (consommation d’énergie primaire) maximal, qui ne doit pas dépasser 50 kWh (kilowattheure) par mètre carré et par an. Ce seuil ne s’applique que pour les besoins en chauffage, en production d’eau chaude, en éclairage, en refroidissement, et en accessoires auxiliaires (pompes, moteurs de ventilateurs).

Ce coefficient CEP max tient compte des différences de climat selon les régions, pour être le plus juste possible. Sur la Côte d’Azur, ce coefficient est abaissé à 40 kWh pour une maison individuelle. Tandis que sur les territoires où Demeures Caladoises opère, il sera de 60 kWh par an et par mètre carré. C’est ce dernier chiffre qui est appliqué pour la construction d’une maison RT 2012 à Mâcon, Roanne, Vienne, Lyon, ou Saint-Étienne. Cela représente une division par trois de la consommation d’énergie par rapport à la précédente réglementation thermique (RT 2005).

Isolation de toute la maison avec la RT 2012

Pour parvenir à de telles économies d’énergie, la maison doit être isolée de fond en comble. Les murs et les cloisons sont généralement isolés de l’intérieur, les planchers des maisons à étages et les sols en contact avec les fondations aussi, et bien sûr la toiture. Les combles perdus ou aménageables font l’objet d’un soin particulier puisqu’il s’agit de la plus importante source de déperditions thermiques, et accueillent un pare-vapeur.

Le traitement des ponts thermiques étant obligatoire avec la RT 2012, des isolants sont également ajoutés à certaines zones stratégiques connues pour être des « entrées de froid ». Il s’agit des points de contact sur les murs des poutres soutenant les planchers, des coffrets des volets roulants, des prises de courant, et de tous les points de jonction.

Pour la construction d’une maison RT 2012 dans le Rhône comme dans l’Ain, les fenêtres sont équipées d’un double ou triple vitrage et de rupteurs de ponts thermiques pour booster leur capacité d’isolation, et les portes intérieures et extérieures sont étudiées et fabriquées pour empêcher les pertes de chaleur.

La production d’énergie dans la maison

La réglementation thermique impose aux constructeurs de maisons neuves de recourir à au moins une source d’énergie renouvelable. Il peut s’agir d’une pompe à chaleur, d’un poêle à bois, ou d’un chauffe-eau solaire. Cette énergie produite au sein même de la maison, dite énergie primaire, se voit appliquer un coefficient de conversion.

Ce coefficient est équivalent à 1 dans le cadre d’une production solaire, d’une production gaz à condensation ou bois, ou d’une production par pompe à chaleur. L’électricité, qui n’est pas produite dans la maison, a par défaut et par convention un coefficient de conversion de 2,58. Cela implique qu’une maison RT 2012 équipée d’un chauffage électrique devra avoir un bâti 2,58 plus efficace qu’une maison équipée d’une chaudière bois.

L’étanchéité et la température intérieure de confort

Avec la norme RT 2012, l’étanchéité de la construction doit aussi être améliorée pour éviter les déperditions thermiques. Les fuites d’air (chaud) de l’intérieur vers l’extérieur ne peuvent dépasser 0,6 mètre cube par mètre carré et par heure. Les formes de maisons compactes (carrées ou légèrement rectangulaires) sont privilégiées, puisque les déperditions caloriques sont moins importantes avec une surface de paroi plus réduite. Du fait de cette étanchéité renforcée, la maison doit être bien ventilée pour empêcher l’accumulation d’humidité et la détérioration de la qualité de l’air. Le plus souvent, les constructeurs emploient une VMC hygro B ou (plus rare) une VMC double flux.

La norme RT 2012 instaure une température intérieure de confort (TIC) exprimée en degrés, visant à améliorer le confort de vie durant l’été sans avoir besoin de climatiser. Lorsqu’une maison est très performante en matière d’isolation, elle peut vite devenir étouffante durant les beaux jours. Pour éviter cet écueil, la réglementation impose que la « température la plus élevée atteinte dans la maison au cours d’une séquence de cinq jours très chauds » doit rester inférieure à cette TIC, variable selon la zone climatique.

Construction de maison RT 2012 en Rhône-Alpes : l’impact sur les coûts

Cette surisolation de la maison, ces techniques innovantes de construction et ces multiples équipements de chauffe ou de rafraîchissement ont évidemment un impact inévitable sur les coûts de construction des maisons, qui ont augmenté en moyenne de 5 % à 15 % selon les territoires, vis-à-vis de la précédente réglementation thermique RT 2005.

Ce surcoût doit être mis en rapport avec les économies d’énergie réalisées au fil des ans. Après une construction de maison RT 2012, les factures de chauffage sont nettement réduites par rapport aux constructions plus anciennes, à quelques centaines d’euros par an. Vous n’avez pas à réaliser une rénovation thermique obligatoire comme le prévoit la Convention citoyenne pour tous les propriétaires de maisons classées D, E, F et G d’ici 2030 à 2040.

Autre atout : les maisons respectant la norme RT 2012 ont tendance à prendre plus de valeur et à se vendre plus aisément au fil des ans, en raison de leur conformité avec les normes récentes certifiées par le diagnostic de performance énergétique. En cas de revente, la Convention citoyenne, bientôt transcrite dans la loi, veut une obligation de rénovation dès 2024 pour tous les logements qui ne sont pas classés A et B. Or votre maison RT 2012 est forcément classée soit A soit B : vous n’avez aucune rénovation à prévoir.

Vérifier les constructions de maison avec la norme RT 2012

La prise en compte de la réglementation thermique RT 2012 n’est pas optionnelle. Elle s’impose à tous les constructeurs du pays comme Demeures Caladoises, et à tous les donneurs d’ordre (particuliers, entreprises, administrations). La quasi-totalité des critères cités plus haut est prise en compte et vérifiée en amont de la construction, grâce à l’intervention d’un bureau d’études indépendant.

Celui-ci effectue une étude thermique, à la fois pour le compte du propriétaire et du constructeur, et détermine la compatibilité des plans de construction avec la RT 2012. Ce document doit être joint à la demande de permis de construire pour que celui-ci soit accordé. L’étude thermique doit aussi être transmise aux services de l’État pour obtenir une attestation provisoire de prise en compte de la réglementation thermique.

L’étanchéité de la maison est vérifiée après coup, lors d’un test effectué à la toute fin de la construction. Ce test validé par l’expert donne accès à une seconde attestation (définitive cette fois) de prise en compte de la RT 2012. Le certificat de conformité n’est pas valable tant que cet ultime test n’a pas été réalisé.

Cette attestation définitive vous garantit que vous avez bien bénéficié de la construction d’une maison RT 2012 dans l’Isère, dans l’Ain ou encore en Savoie. Dans le cadre d’un contrat de construction de maison individuelle (CCMI), ces formalités sont assurées par votre constructeur Demeures Caladoises, ce qui vous décharge des différentes démarches en tant que particulier acquéreur.

RT 2020 : la future réglementation

À partir de 2021, la RT 2012 va être remplacée par une nouvelle réglementation thermique, dite « RT 2020 ». Celle-ci se fixe pour objectif prioritaire de produire des bâtiments à énergie passive ou positive, c’est-à-dire des lieux de vie ou de travail qui produisent autant ou davantage d’énergie qu’ils n’en consomment.

De nouveaux types de maisons sur le marché

Les maisons labellisées BBC (Bâtiment à basse consommation) vont prochainement être remplacées par des maisons BePas (Bâtiment à énergie passive) et par des maisons BePos (Bâtiment à énergie positive).

Alors que la RT 2012 ne s’intéresse qu’à la consommation de l’éclairage, du chauffage, de la production d’eau chaude sanitaire, de la climatisation et des appareils auxiliaires, la RT 2020 prend en compte la consommation de tous les appareils électroménagers des maisons neuves. De même, la norme RT 2020 va comptabiliser les émissions de CO2 qui sont générées au moment de la construction, ce qui n’est pas le cas pour les constructions de maisons RT 2012.

RT 2012 et RT 2020 : conséquences pour la construction de maison

Pour parvenir à cet objectif ambitieux, la construction de maisons RT 2020 doit prendre en compte des mesures plus prononcées d’économies d’énergie : isolation encore plus performante, ponts thermiques réduits ou éliminés, nouveaux matériaux, etc.

Dans les futures maisons individuelles, un recours accru à la domotique est également nécessaire pour que les habitants puissent mieux contrôler leur consommation, et mieux l’ajuster pièce par pièce en fonction de leurs besoins réels. Cela fait déjà partie des prestations proposées par votre constructeur Demeures Caladoises.

Si vous avez pour projet une construction de maison RT 2012 en Auvergne-Rhône-Alpes, prenez rendez-vous avec notre équipe Demeures Caladoises, que vous souhaitez acquérir à Mâcon, Lyon ou à La Tour-du-Pin en Isère, et profitez de notre savoir-faire.